Icone accessibilité
Menu
Image en forme de C Orange Image en forme de C Jaune

Personne conseillère en environnement auprès du FAWE

Image-Givest
Image de map Image demi-cercle bleu foncé

Ville et pays

Kigali, Rwanda
Image sablier Image demi-cercle bleu foncé

Durée

Image-Givest Image demi-cercle bleu foncé

Date de début souhaitée

Description du mandat

TITRE DU MANDAT : Personne conseillère en environnement auprès du FAWE
LIEU DU VOLONTARIAT : Kigali, Rwanda
DURÉE : 8 mois
DATE DE DÉBUT SOUHAITÉE : Dès que possible 

LE PROGRAMME CLÉ 

Ce mandat s’inscrit dans le cadre du Programme de coopération volontaire Compétences, Leadership, Éducation (Programme CLÉ), une initiative mise en œuvre par un consortium composé de la Fondation Paul Gérin-Lajoie, d’Éducation internationale et de la Fédération des cégeps. Financé par Affaires mondiales Canada (AMC), le Programme CLÉ a commencé en 2020 et sera en cours jusqu’en 2027 dans six pays (Bénin, Cameroun, Guinée, Rwanda, Sénégal et Togo). Le programme vise à accroître le bien-être économique et social des populations les plus marginalisées et les plus vulnérables – en particulier les filles et les femmes – par l’amélioration de la qualité de l’éducation de base et de l'enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP). Pour ce faire, le Programme CLÉ compte renforcer les capacités d’une quarantaine de partenaires dans la mise en œuvre d’initiatives et de services éducatifs de qualité qui sont plus inclusifs, plus novateurs et plus durables sur le plan environnemental, et qui font progresser l’égalité de genre.

DESCRIPTION DU MANDAT

Un mandat pour une personne coopérante volontaire en environnement est à pourvoir à Kigali (Rwanda) afin d'accompagner le FAWE (Forum des éducatrices africaines), qui a pour mission de promouvoir l'équité et l'égalité entre les sexes au sein de l'éducation au Rwanda en encourageant des politiques, des pratiques et des attitudes positives envers l'éducation des filles. FAWE au Rwanda a pour objectif principal d’accroître l'accès des filles et des jeunes femmes à une éducation de qualité et leur permettre d'accéder au marché du travail de manière compétitive.

Aujourd’hui, face à l'augmentation des événements climatiques extrêmes et à l'aggravation de la détérioration des écosystèmes environnementaux et surtout aux obstacles majeurs que constitue l’intensification de ces phénomènes limitant l'émergence de nations vertes, neutres en carbone et résilientes aux changements climatiques d'ici 2050, FAWE au Rwanda entend contribuer à la lutte contre les défis environnementaux et climatiques par l'éducation et la sensibilisation.

A cette fin, l’organisation envisage de renforcer les capacités de son personnel et des personnes enseignantes des écoles FAWE pour leur permettre de mieux comprendre les questions liées aux défis environnementaux et climatiques, et d’établir des liens avec ces questions dans les programmes de STIM (Sciences, Ingénierie, Technologie et Mathématiques) existants. Cette nouvelle initiative compte également doter le personnel enseignant responsable des clubs TUSEME, répartis dans 15 écoles, des compétences nécessaires pour leur permettre d’identifier, concevoir, diriger et mettre en œuvre des projets visant à relever les défis locaux liés aux changements climatiques et à la protection durable de l’environnement. Elle inclura, en outre, un volet sur la vulgarisation des contenus et la sensibilisation des communautés locales à ces questions.

La personne conseillère sera sous la supervision de la personne représentante pays et en relation avec les membres de l’équipe programme du consortium. En fonction des besoins et sans se limiter à ce qui est mentionné, la personne coopérante volontaire devra assumer les responsabilités suivantes :

  • Organiser des ateliers et d'autres formes de développement professionnel qui permettent au personnel du FAWE d'acquérir les connaissances et les compétences nécessaires pour former le personnel enseignant des écoles ciblées efficacement à des contenus liés au changement climatique et à la protection de l’environnement;
  • Accompagner le partenaire dans l’intégration des préoccupations locales liées à l’environnement et au changement climatique dans le modèle TUSEME (expression en swahili qui signifie "Let us speak out") qui constitue l'une des approches phares de FAWE;
  • Appuyer le partenaire dans la construction d’outils pédagogiques et techniques d’animation qui permettront de sensibiliser les élèves du secondaire aux enjeux environnementaux;
  • Outiller FAWE à être en mesure d’apporter un appui aux Clubs TUSEME dans leurs activités de conception et de conduite de projets ainsi que dans l’élaboration et de diffusion des programmes d’information-éducation-communication (IEC) au bénéfice des communautés locales voisines;
  • Favoriser un arrimage de l’ensemble de l’intervention aux instruments et efforts nationaux relatifs à l'environnement et au changement climatique, notamment l’adaptation aux changements et l’atténuation des changements sur les populations les plus touchées.

L'offre

  • Être titulaire d’un diplôme en science de l’environnement, développement durable ou tout autre combinaison de formation et d’expérience pertinente;
  • Démontrer une bonne expérience en environnement et en action climatique, en particulier dans les domaines de la gestion durable de l'environnement, de la lutte contre la pollution, de restauration des écosystèmes, du changement climatique, de la résilience et de l'adaptation au climat;
  • Avoir des compétences en développement d'outils et méthodes et de vulgarisation d’information;
  • Avoir une bonne compétence en communication orale, écrite et interpersonnelle;
  • Maîtrise de l’anglais à l’écrit et à l’oral et connaissance du français.

Considéré comme un atout:

  • Démontrer une capacité à arrimer les contenus pédagogiques des matières de STIM (Sciences, Ingénierie, Technologie et Mathématiques) aux questions liées au changement climatique et à la gestion durable des écosystèmes environnementaux;
  • Avoir de l’expérience dans l’accompagnement d’organisation de la société civile et/ou d’organisation féminine;
  • Avoir une expérience professionnelle antérieure en coopération internationale;
  • Avoir connaissance des réalités environnementales et socioculturelles du Rwanda.

Pour postuler icône image

Postulez

Rejoins notre équipe de coopérant·e·s!

Tu souhaites faire partie d’une expérience humaine, basée sur des valeurs de respect, d’ouverture et de solidarité? Implique-toi dès maintenant en déposant ta candidature!

Ce champ est obligatoire
Afin d’améliorer nos processus, de promouvoir la diversité et l’inclusion parmi les personnes volontaires et d’assurer une meilleure représentation des groupes traditionnellement discriminés, nous souhaitons rapporter le nombre de personnes volontaires selon quatre groupes d’appartenance :
- Personnes s’identifiant aux Minorités visibles : Selon la Loi sur l'équité en matière d'emploi, on entend par minorités visibles « les personnes, autres que les personnes Autochtones, qui ne sont pas de race blanche ou qui n'ont pas la peau blanche ».1
- Personnes Autochtones : Premiers peuples d'Amérique du Nord et leurs descendants. La Constitution canadienne reconnaît trois groupes de peuples autochtones : les Premières Nations, les Inuits et les Métis.2
- Personnes vivant avec un handicap : La Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées décrit les personnes handicapées comme celles qui présentent des incapacités physiques, mentales, intellectuelles ou sensorielles durables dont l’interaction avec diverses barrières peut faire obstacle à leur pleine et effective participation à la société sur la base de l’égalité avec les autres.3
- Personnes s’identifiant à la communauté 2ELGBTQI+ : L’acronyme représente les personnes aux deux esprits, lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, queers et intersexuelles ainsi que les personnes faisant partie des communautés de la diversité sexuelle et de genre qui utilisent une autre terminologie.

Il est nécessaire de préciser que les informations récoltées à travers ce formulaire seront gérées dans le respect de la loi de protection des renseignements personnels, des règles de confidentialité et de respect de la vie privée (aucune donnée nominative ne sera fournie). Le formulaire d’auto déclaration doit être rempli sur une base volontaire et n’est pas obligatoire. La Fondation Paul Gérin-Lajoie, Éducation internationale et la Fédération des cégeps s’engagent à utiliser vos renseignements personnels concernant les groupes d’appartenances pour améliorer leurs processus et les rendre plus inclusifs ainsi que pour des fins de rapportage au bailleur de fonds.

Combien d'années d'expérience en lien avec le poste possédez-vous?

Il y a-t-il d'autres pays d'intervention qui pourraient vous intéresser? Si oui, veuillez les sélectionner.
Conformément aux conditions prévues par la Loi sur la protection des renseignements personnels (loi 25), la Fondation Paul Gérin-Lajoie, Éducation internationale et la Fédération des cégeps requièrent votre consentement pour le traitement de vos données personnelles pour l’analyse de votre dossier de candidature au mandat pour lequel vous avez postulé et d’autres postes susceptibles de vous convenir. La Fondation Paul Gérin-Lajoie, Éducation internationale et la Fédération des cégeps s’engagent à utiliser vos données personnelles uniquement aux fins pour lesquelles elles ont été recueillies, et met en place des mesures spécifiques afin d’en assurer la protection. Pour connaitre les modalités d’utilisation et d’accès à vos renseignements personnels, consultez notre politique de gouvernance et de conservation des données personnelles sur notre site internet ou contactez la personne responsable des renseignements personnels de la Fondation Paul Gérin-Lajoie à l’adresse courriel suivante : responsablerp@fondationpgl.ca.